J’aime lécher la fente de ma copine

Je suis devenue lesbienne un peu par hasard, mais maintenant, ce n’est que de la fente, de l’abricot, du minou, de la chatte.

J’ai 19 ans quand je deviens lesbienne grâce à Aline. J’ai déjà gouté plusieurs fois à la bite, à la verge, et au sperme, je prends du plaisir, mais il me manque quelque chose. A force de parler avec Aline, elle me dit que je devrais essayer avec une fille.

-Vient donc chez moi vendredi soir, on sera au calme.

J’arrive donc le vendredi soir, espérant trouver une autre fille de nos âges pour participer à mon initiation sexuelle en tant que lesbienne, mais non, il n’y a qu’Aline.

Aline, c’est une belle blonde de 18 ans, avec des seins énormes, des fesses qui font un ravage et un sourire qui en dit long sur ses intensions. Elle m’accueille avec sa lingerie très sexy, quasiment transparente.

Après nous être installé sur son clic clac, elle commence à m’embrasser le cou et la bouche. Je me laisse faire pour me détendre.

-C’est bon, tu te sens bien ?

-Oui, c’est doux et agréable

Sa main vient se glisser entre mes cuisses relevant ma robe au passage

-Mais dis moi, il n’y a rien la dessous, petite coquine !

-Non, je ne voulais pas perdre de temps.

-Tu as raison

En disant cela, elle glisse du canapé et fourre sa tête sous ma jupe. Sa langue commence à percer le chemin qui mène à mon clitoris.

La tête en arrière, je profite de chaque coup de langue qu’elle me donne au point de jouir une première fois.

Elle m’emmène ensuite à sa chambre. Allongées, nues, cotes à cotes, toutes les deux, je lui caresse ses seins en titillant ses gros tétons comme s’ils étaient les miens. Je mouille encore plus.

-Tu sais l’avantage d’être lesbienne, c’est qu’on connait le corps d’une femme aussi bien que le sien, et rien ne nous empêche de nous pénétrer avec des godes.

Elle sort un gode, bien plus long et gros que toutes les queues que j’ai pu voir.

-Et en plus, on peut se contenter de grosses, des plus grosses même.

Allongée sur le dos, les jambes remontées, elle me le fourre dans la chatte et commence un long va et vient en me léchant le clito. Je fond de bonheur, je gémis, elle continue encore et encore jusqu’à venir poser sa minette sur ma bouche.

Je continue de lui bouffer la chatte toute la soirée alors qu’elle me ramone la mienne sans le moindre ménagement et pendant bien longtemps.

Il est minuit quand nous nous écroulons toutes les deux.

-En effet, c’est bien meilleur entre femme, au moins on peut jouir autant qu’on veut.

J’aime lécher la fente de ma copine